Le Prestige n’est pas à proprement parler un film Steampunk. Vous n’y voyez pas de complexes et improbables machines à rouages ​​(quoique!), Mais pour la rédaction du Gramophone Beuglant, il colle parfaitement à l’esprit du genre. Tout d’abord, Christopher Nolan, le réalisateur, nous immerge dans une magnifique reconstitution de LondresLire la suite