La photographie post mortem

La photographie post-mortem ou photographie funéraire se développe dans la seconde moitié du XIX° siècle assez rapidement après l’invention de la photographie en 1839.

Jusqu’alors, le seul moyen de garder l’image d’une personne décédée était de commander une peinture. C’était long et réservé, donc réservé à une élite de la société. L’invention du daguerréotype offre à l’entourage du défunt la possibilité de conserver rapidement un souvenir du disparu et ce, à moindre coût. C’est d’ailleurs souvent la seule photographie de la personne décédée.

Mise en scène
Des photographes vont alors se spécialiser dans cette pratique. Le défunt est le plus souvent photographié assis voire debout pour donner…

[…]

Vous pouvez lire la suite de la publication originale créé par Unknown sur gramophone-beuglant.blogspot.com

You can read the rest of the original publication created by Unknown on gramophone-beuglant.blogspot.com