La cité des enfants perdus

Pénétrer dans la cité des enfants perdus c’est pénétrer dans un univers glauque, cauchemardesque à l’esthétique steampunk assumée réalisée par Jean Rabasse (césar du meilleur décor en 1996 pour ce film).

On y entre par une fête foraine, dans la tradition des arts forains 1900, avec son fort des halles, son montreur de puces savantes ou bien encore ses sœurs siamoises. Les personnages que l’on rencontre tout au long du film – un casting de gueules de cinéma parmi Dominique Pinon, Jean-Claude Dreyfus, Hadji-Lazaro, Ron Perlman, Daniel Emilfork, etc. – sont autant de références au monde du freak show.

Puis l’on déambule dans une ville portuaire hors du temps, faite de tubes de cuivre, de briques …

[…]

Vous pouvez lire la suite de la publication originale créé par Unknown sur gramophone-beuglant.blogspot.com

You can read the rest of the original publication created by Unknown on gramophone-beuglant.blogspot.com